Rémi, Contrôleur END (Essais Non-Destructifs) à TECHNISONIC

Découvrez l'interview de Rémi

banderouge gpistories

apostrophe rouge

Avec les END et CND, on fait de la vérification et du contrôle de soudure. En radiographie industrielle, il y a beaucoup d’étapes et les missions sont variées. Le Radiologue ne fait pas seulement le contrôle en lui-même, il réalise aussi la préparation, l’interprétation, le tirage et le développement des films.

apostrophe rouge

Découvrez l’interview de Rémi, Contrôleur END (Essais Non-Destructifs) à TECHNISONIC, qui nous présente son métier et son parcours !

tuiles gpi stories remi

Décris-nous ton métier ?

J’occupe le poste de Contrôleur END (Essais Non-Destructifs) à TECHNISONIC, plus précisément en Radiologie dans le milieu nucléaire. Pour simplifier, on réalise une radio de la soudure ou de la tuyauterie et on analyse le film radio (au même titre qu’un médecin analyse une radio). Ensuite, on regarde l’image pour voir si tout est normal et s’il n’y a pas de dégradations. Sur la partie END, nous assurons un suivi grâce à des procédures qualifiées : Le cas échéant, on compare les films réalisés le jour J avec ceux effectués les années antérieures. Le but est de s’assurer qu’il n’y ait pas de nouvelles dégradations et que celles déjà vu n’ont pas évoluées dans le temps.

Ton parcours ?

Après le BAC, j’ai fait une année de BTS puis je suis devenu Militaire. J’ai fait partie du régiment de transmissions à Orléans pendant 6 ans en tant que Technicien de maintenance sur des pylônes de télécommunication.

Ensuite, c’est grâce à des proches qui travaillent dans le milieu du nucléaire en tant que Contrôleur que je me suis intéressé à ce métier. En 2016, j’ai suivi une formation à l’AFPA avec 3 stages d’intégration, qui m’ont permis d’appréhender quasiment toutes les méthodes de contrôle : Ressuage, Magnétoscopie et Radiologie (hormis le contrôle par Ultrasons).

À la suite de cette formation, j’ai eu quelques expériences professionnelles dans le contrôle, j’ai obtenu mes certifications COFREND niveau 2 en Ressuage, Radiographie et Magnétoscopie. Depuis plus d’un an, je suis chez TECHNISONIC.

Ton quotidien ?

Avec les END et CND, on fait de la vérification et du contrôle de soudure. En radiographie industrielle, il y a beaucoup d’étapes et les missions sont variées. Le Radiologue ne fait pas seulement le contrôle en lui-même, il réalise aussi la préparation, l’interprétation, le tirage et le développement des films.

On travaille avec un gammagraphe qu’on porte à la main avec une gaine d’éjection et une télécommande. Tout notre matériel est portatif.

Je travaille toujours en équipe. On peut être une équipe de 10 personnes (les Tireurs, les Contrôleurs, les Laborantins, les Interprètes etc..). Les interventions varient d’une semaine à plusieurs mois, ça dépend des arrêts de tranches de la centrale nucléaire.

Qu’est-ce qui te plait dans ton métier ?

Les journées sont toujours différentes, on ne travaille jamais au même endroit ou avec les mêmes personnes. Je fais de la radio depuis 5-6 ans et j’apprends des nouvelles choses continuellement.

J’apprécie beaucoup la phase d’analyse radio, j’ai une véritable vue sur la finalité du contrôle effectué.

Les difficultés de ton métier ?

Il faut toujours être exemplaire pour répondre aux exigences du client. Chaque chantier est différent et on doit assurer un sans-faute. C’est très formateur, on va sur quasiment toutes les centrales nucléaires de France. Pour qui les déplacements ne font pas peur, je conseille ce métier !

Des qualités à avoir pour réussir dans ce job ?

Je pense qu’il faut avoir un bon état d’esprit et être intéressé. Il faut aimer travailler en équipe et en même temps être autonome, savoir prendre des initiatives.

TECHNISONIC en une phrase !

TECHNISONIC est une entreprise familiale. Tout comme à l’armée, il y a un véritable esprit d’équipe ; tout le monde se serre les coudes et ça se ressent.

Paroles de collaborateurs

Chef de projet Automatisme et Contrôle-commande

Paroles de collaborateurs

Chargée de clientèle